Travail de terrain terminé

Participer

Carrés kilométriques
Continuer

Méthodes

Déroulement d’une saison
Continuer

Wiki atlas / forum

Conseils par espèce
Continuer

Soutenir

Soutenez une espèce
Continuer

Période idéale pour les nocturnes, pics, l’Autour et l’Effraie (22.03.2016)

Autour des palombes

Autour des palombes
Photo: © Jari Peltomäki

Chères collaboratrices, chers collaborateurs,

Entre-temps, la liste des espèces pouvant être prises en compte pour l’atlas s’est étoffée, notamment avec presque tous les pics (p. ex. le Tridactyle et le Mar) et le Faucon pèlerin. Nous profitons de vous rappeler que plusieurs espèces de nocturnes, par exemple le Hibou moyen-duc, la Chouette de Tengmalm, la Chevêchette et le Grand-duc ont maintenant de bonnes chances d’être détectées. C’est le cas aussi pour les nids et colonies de Héron cendré et Corbeaux freux ou pour les Choucas des tours arboricoles. Nous vous sommes d’avance reconnaissants de bien vouloir effectuer des contrôles dans les colonies de ces trois espèces signalées en 2013-2015, en vue de réaliser un suivi à long terme.

A partir du 1er avril, toute une série de nouvelles espèces peuvent être prises en compte pour l’atlas, notamment tous les gallinacés, l’Autour des palombes, l’Effraie des clochers et l’Alouette lulu. La parade nuptiale de l’Autour s’observe encore dans la première moitié d’avril. Le mâle est alors visible de loin lorsqu’il exhibe ses sous-caudales blanches en exécutant ses vols territoriaux. . Aux alentours des nids, on peut parfois entendre le caquètement des adultes. Les cris d’alarme de corvidés ou d’autres espèces, ainsi que les plumées de proies ou la découverte de plumes de mue, peuvent constituer d’autres indices de présence.

L’Alouette lulu est une autre espèce à rechercher dans la première moitié d’avril. Comme ces oiseaux sont alors très actifs, c’est la meilleure période pour recenser leurs effectifs. Aussi longtemps que les mâles sont célibataires, ils chantent, parfois très intensément, durant toute la matinée. Après mi-avril, il est très important de connaître le cri. Les oiseaux passent souvent en vol en criant, ou décollent devant l’observateur. En cas de recherche infructueuse, n’oubliez pas d’inscrire une donnée négative, avec un code atlas 99.

Concernant l’Effraie, 2016 semble être une meilleure année que les trois précédentes. Les agriculteurs peuvent souvent donner un premier indice de présence potentielle, s’ils ont l’habitude de l’entendre en soirée par exemple. En outre, il vaudrait la peine de contrôler la présence éventuelle de fientes ou de pelotes de réjection contre les façades des bâtiments (p. ex. sous les lucarnes) ou au pied de celles-ci. Les recherches des cris nocturnes de l’Effraie permettent de confirmer la présence.

Nous vous souhaitons de très bonnes excursions pleines de belles découvertes !