Travail de terrain terminé

Actualités

Fin du travail de terrain
Continuer

Participer

Carrés atlas
Continuer

Méthodes

Méthodes atlas
Continuer

L’importance du code atlas

Pouillot fitis

Pouillot fitis
Photo: © Mathias Schäf

Les données récoltées en période de nidification sont particulièrement importantes pour le suivi de notre avifaune. Les codes atlas en font partie intégrante. Ils décrivent de manière simple les principaux comportements ou signes de reproduction et nous indiquent si la reproduction est possible, probable ou certaine. Les codes atlas augmentent donc grandement la valeur des observations. Ils jouent également un rôle capital dans la sélection des données pour l’atlas des oiseaux nicheurs 2013–2016.

Quand faut-il mettre un code atlas ?

Un code atlas est demandé pour les observations d’espèces nichant en Suisse, effectuées pendant la période de reproduction. Une page particulière s’affiche sur ornitho.ch après la saisie de la donnée, selon une période définie pour chaque espèce. Il suffit alors de sélectionner le code qui correspond à l’observation (en choisissant le plus élevé si plusieurs possibilités conviennent). Sur les formulaires journaliers, une case apparaît à droite lorsque le code est demandé. Tout complément utile (p. ex. nombre de chanteurs) peut être noté dans les remarques.

Les données sans code atlas ou avec un code atlas de 1 n’entrent pas dans les analyses et sont donc inutiles pour l’atlas. Nous vous saurions gré d’utiliser le code 1 (observation de l’espèce pendant la période de nidification) que quand une nidification est inenvisageable à cet endroit. En général, on indique plutôt le code 2 (observation de l’espèce pendant la période de nidification dans un biotope adéquat).

Un code atlas peut aussi être ajouté en dehors des périodes prédéfinies si nécessaire (p. ex. une Cigogne blanche en train de construire un nid fin mars). Il suffit pour cela de choisir le code approprié dans le menu déroulant en bas du formulaire de saisie.

Quand ne faut-il pas mettre de code atlas ?

Tout d’abord, il ne faut pas mettre de code atlas aux données d’espèces qui ne se reproduisent pas en Suisse. Par ailleurs, les codes atlas ne s’appliquent ni aux observations d’oiseaux qui chantent en automne ni à celles d’oiseaux visiblement en escale migratoire. Le Pouillot fitis est un exemple typique à ce sujet : migrateur abondant mais nicheur très localisé, il faut éviter de mettre un code atlas à un chanteur à mi-avril dans un parc urbain ou en mai à 1600 m dans des épicéas. Ce point est particulièrement important pour l’atlas, car ce dernier veut illustrer la répartition des nicheurs sans y inclure celle des migrateurs !

Pas trop de zèle avec les codes atlas en hiver !

Les données munies d’un code atlas sont très importantes pour le projet d’atlas des oiseaux nicheurs 2013–2016. En effet, ces codes donnent des informations précises sur le statut nicheur d’une espèce à un endroit, ce qui permet notamment de déterminer si la nidification est possible, probable ou certaine.

Certains oiseaux chantent ou même paradent déjà en plein hiver (p. ex. les canards). De tels comportements à cette saison ne sont pourtant pas des indices de nidification très fiables car ils peuvent très bien se produire en dehors des sites de reproduction. C’est pourquoi nous vous demandons de faire preuve de retenue avec les codes atlas 1–6 avant le début de la saison de reproduction. La définition de certains de ces codes mentionne d’ailleurs explicitement qu’ils s’appliquent uniquement pendant la saison de reproduction (p. ex. code atlas 3 « mâle chanteur présent en période de nidification, … ». Pour chaque espèce potentiellement nicheuse, ornitho.ch vous demande automatiquement un code atlas pendant la période de reproduction définie pour l’espèce. Il n’est donc pas nécessaire de garder en mémoire la période de nidification de chaque espèce. Les codes atlas qui signalent un sérieux soupçon de reproduction voire une preuve de nidification (c’est-à-dire à partir de 7) peuvent être notés à n’importe quel moment de l’année. Les oiseaux qui chantent actuellement peuvent être simplement saisis avec la mention « chanteur » dans les remarques.