Travail de terrain terminé

Actualités

Début de la quatrième saison de cartographie
Continuer

Participer

Carrés kilométriques
Continuer

Méthodes

Déroulement d’une saison
Continuer

Harle bièvre

Habitat

Couple de Harles bièvres en parade nuptiale

Couple de Harles bièvres en parade nuptiale
Photo: © Dinah Saluz

En Suisse, le Harle bièvre a largement accru son aire de nidification au cours des dix dernières années. Il niche aussi bien sur les grands lacs que sur les rivières, et de plus en plus aussi en ville. Les sites de nidification varient donc beaucoup : cavités d’arbres, rochers, anfractuosités de vieux murs (p. ex. tours de la Musegg à Lucerne), cheminées ou nichoirs artificiels. Les sites de nidification peuvent se situer à plusieurs centaines de mètres des plans ou cours d’eau les plus proches.

 

Indication sur le comportement de nidification

La ponte débute fin mars/début avril, voire avant la mi-mars dans des cas isolés. L’incubation durant 32-35 jours, il peut arriver de voir déjà des poussins pendant les dix derniers jours d’avril. Inversement, il arrive que les femelles couvent encore en juillet. Les mâles quittent les cours d’eau en général entre fin mai et mi-juin.

Habitat du Harle bièvre au lac de Thoune

Habitat du Harle bièvre au lac de Thoune
Photo: © Verena Keller

La durée de la période de nidification et la mobilité du Harle bièvre rendent les recensements difficiles. Les derniers hivernants restent en Suisse jusqu’à fin mars. Durant la première moitié d’avril, il est encore possible de recenser de nombreux couples nicheurs, même si une partie des femelles peuvent déjà couver à cette période. Les Harles bièvres sont très mobiles. Même les femelles accompagnées de leurs petits peuvent parcourir de grandes distances en peu de temps. Pour recenser une population avec précision, il est donc nécessaire d’effectuer le même jour des comptages coordonnés sur l’ensemble d’un plan ou cours d’eau. Lorsque vous avez accompli un tel comptage systématique sur un segment de rive, il est indispensable que vous l’indiquiez dans les remarques sur ornitho.ch.

Détermination de l'âge

Famille de Harles bièvres

Famille de Harles bièvres
Photo: © Marcel Burkhardt

Il est utile de déterminer l’âge des jeunes pour pouvoir distinguer les différentes femelles accompagnées de leurs poussins. L’âge des jeunes s’évalue en se basant sur leur taille par rapport à celle de la femelle. Nous vous prions d’indiquer ces informations dans les remarques.

 

 

Conseils pour la prospection

Une famille de Harles bièvres en traversant une route

Une famille de Harles bièvres en traversant une route
Photo: © Sebastian Meyer

Pour le Harle bièvre, un code atlas minimal de 7 (= visite d’un site de nidification probable) est requis afin que l’observation soit prise en compte pour l’atlas. La présence de couples en mars peut être un premier indice d’une nidification ultérieure. D’autres indices manifestes sont les vols de poursuite et d’exploration effectués par des couples à l’écart des cours d’eau. Ceux-ci se déroulent surtout le matin. Quelques mâles stationnaires à partir d’avril indiquent aussi qu’une nidification a débuté à proximité. Les familles avec des poussins fraîchement éclos ne se découvrent souvent que par hasard. Comme la mortalité des jeunes peut être très élevée les premiers jours, la probabilité d’obtenir une preuve de nidification diminue rapidement. Il est donc recommandé d’inspecter souvent rives et rivières. Comme les familles de Harles bièvres sont faciles à identifier, cette tâche peut être accomplie par des personnes moins expérimentées, par exemple, des membres d’associations locales de protection de la nature.

Adresse de contact

Pour toute question spécifique au Harle bièvre, vous pouvez contacter Verena Keller par E-Mail ou par téléphone (041 462 97 20). Pour les questions générales sur l’atlas, nous vous saurions gré de contacter l’équipe atlas.